Rues aux écoles : la mairie de Paris encore très loin de sa promesse de campagne

À ce jour, seules 27 des 300 écoles maternelles et primaires les plus polluées de la capitale disposent d’une rue aux écoles (1), malgré les promesses électorales de David Belliard. C’est la principale conclusion de l’observatoire des rues aux écoles, publié aujourd’hui par la coalition La Rue Est À Nous Paris (2).

 

Grâce à un travail de terrain initié par la coalition La Rue Est À Nous Paris, avec l’aide du Comité UNICEF Paris Saint-Denis, une vingtaine de bénévoles, riverains et parents d’élèves ont évalué fin 2021 les “rues aux écoles” réalisées par la mairie de Paris. Il ressort de cette analyse trois conclusions.

Tout d’abord, comme nous l’apprend une comparaison avec la carte de l’association Respire mise à jour en février dernier, quasiment aucune des 300 écoles les plus polluées ne bénéficie d’une rue aux écoles complètement fermée au trafic routier. Pour rappel, en juin 2020, David Belliard, l’actuel adjoint à la maire de Paris, en charge des mobilités, s’était engagé à piétonniser les abords des 300 écoles les plus polluées de la capitale.

Il apparaît aussi que, de manière générale, la très grande majorité des écoles parisiennes sont dépourvues d’une rue scolaire. En effet, la ville de Paris compte 760 écoles maternelles et primaires mais seules 13% bénéficient d’une rue scolaire de qualité.

Enfin, d’après l’observatoire, 42% des rues aux écoles créées jusqu’à maintenant n’ont pas permis de réduire de manière notable la circulation routière car elles ne sont pas fermées de manière permanente au trafic. Si le reste des rues scolaires sont fermées à la circulation, il est tout de même à noter que nombre d’entre elles se trouvent là où le trafic routier était déjà très limité (rues à sens unique, impasses, etc.) avant leur création.

Vincent Bezaguet, Coordinateur de la coalition La Rue Est À Nous Paris, déclare “En peu de temps, la Ville de Paris a complètement fermé des dizaines de “rues aux écoles” à la circulation routière. C’est un premier pas dans la bonne direction. Mais nos élu.es doivent maintenant redoubler d’efforts et créer des rues scolaires devant les écoles qui en ont le plus besoin, là où l’air est le plus pollué. Les promesses de campagne doivent être tenues.”

Les rues scolaires, lorsqu’elles réduisent fortement le trafic routier, sont un bon moyen de lutter contre la pollution de l’air. À Londres, par exemple, cet aménagement urbain à permis de faire baisser les concentrations en dioxyde d’azote (NO2) jusqu’à 23%, cette pollution étant principalement émise par les moteurs thermiques.

 

Notes

(1) Les « rues aux écoles » (ou « rues scolaires ») consistent au réaménagement des abords d’écoles maternelles et primaires en vue de réduire, voire de supprimer le trafic automobile, de manière permanente ou temporaire aux heures d’entrée et de sortie des classes.

(2) La rue est à nous Paris est une coalition dont sont membres Alternatiba Paris, Clean Cities Campaign, Extinction Rebellion Ile-de-France, France Nature Environnement Paris, Greenpeace Paris, les InCOPruptibles, La voie est libre, Les Amis de la Terre Paris, MDB, Paris sans voiture, Ras le scoot, Respire et Transport & Environment. Son objectif est de lutter contre la pollution de l’air émise par le trafic routier en ville.

 

CONTACT PRESSE

Margaux Dalbavie

Chargée de communication pour La Rue Est À Nous Paris

margaux.dalbavie@gmail.com